Chroniques concerts
09
Fév
2012

Un an après la première apocalypse à l’Antirouille (SCHÖNE CONNERIE [Fra] + ZOB [Fra] + BOB’S NOT DEAD [Fra] à Montpellier, Antirouille le 29/04/11),

les trois Enfoirés reviennent à l’occasion de la sortie du premier album de SCHÖNE CONNERIE"Rap à joie". On ne peut pas dire, mais tu comprends il fait froid, et y a la télé et les pantoufles, que les gens se bousculent au portillon, le contingent héraulto-havrais lui est présent pour montrer son soutien à des artistes qui n’ont pas leur langue dans leur poche, n’est-ce pas ZOB ?! 

 

Car c’est le nîmois qui ouvre le bal et comme à son habitude il est accompagné par The Extraordinary Human Beatbox Misterrrr Gerbeck qui se charge de toutes les percussions physiques, vocales et même faites à la main. Les trouvailles du duo (oh putain ces ballons) pour accompagner les infâmes textes de ZOB sont poilantes. En parlant des textes, on aurait pu croire (espérer ?) que le monsieur ne porterait plus son Tshirt Quel public de merde et qu’il viendrait nous faire des bisous. Eh bien non ma pauv’ Lucette, son attitude et ses textes sont toujours aussi acides, le personnel, et même un innocent punk qui voulait juste aller changer l’eau des olives se voient verbalement agrippés par le bonhomme. On se marre bien car derrière le sale gosse se cache une plume redoutable qui choisit les mots sans hasard, il faut absolument se procurer son disque qui doit valoir le détour à coup sûr. Sur la liste du Père Noël, hop. ZOB-ligatoire ! 

 

BOB’S NOT DEAD est lui aussi victime du syndrome de la double casquette. Sa gouaille et son effronterie cachent également un sacré bonhomme, on notera le touchant morceau Chanteur de bar qui fait lever les poils sur les bras sous les perfectos, mais ce n’est pas le seul, vite un CD pour se rappeler des titres. Pour le reste BOB est en train de creuser son petit trou tranquillement, accumulant les premières parties de choix et les affiches de qualité et on ne peut que lui reconnaître un grand talent, les morceaux que pourtant beaucoup connaissent déjà rencontrent toujours le même succès, faut dire qu’avec des sujets comme les viticulteurs locaux, les bals de village, la picole e tutti quanti, il ne risque pas de tomber à plat devant un public qui a été victime presque toute sa vie de ce genre de plaies. Toujours à cheval entre java / musette des vieux Renaud(la voix, forcément...) et chanson à la Brassens avec une pointe destroy genre punk narbonnais du début des années 90, BOB’S NOT DEAD est LE remède contre l’immonde chanson française "à textes" que l’on vous sert à tous les repas de famille. 

 

Ben voilà, SCHÖNE CONNERIE et son acolyte crétu rentrent dans l’histoire discographique avec un premier album pas piqué des vers (chronique bientôt en ligne). Et ce concert est l’occase de fêter cette sortie en jouant l’intégralité des grands succès du hit-parade connerien. Défilent pour le plaisir de tous les interventions déjantées de Matrik, les immenses Dark Ozy et Back from the crise,Insane in the bank et tous les autres que vous allez pouvoir découvrir en vous procurant la galette !! Sur scène les nouveaux costumes de Fred, le punk apprivoisé, frisent parfois l’indécence, déclenchent souvent l’hilarité et donne l’occasion au public d’aussi faire des siennes, on pense en particulier à la pêche à l’euro, toujours aussi incongrue. Le hip-hop audiardesque matiné de punk / metal / rock de SCHÖNE CONNERIE est bougrement efficace, même devant une salle moyennement peuplée, il ne reste plus qu’à souhaiter au duo d’atteindre le top sans que la way soit too long ! May the patate be with them !! Et à bientôt sur la route !! 

 

Spéciale Ged-y-casse aux GK courageux qui EUX sont venus, Myrt’, les 7-6 kids et leurs nymphes.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !