Tu payes ton coup ?

Chroniques concerts
06
Déc
2012

Traverser un brouillard digne d’un bon vieux film de la Hammer est le premier épisode de l’épopée qui mène vers le rock brut.

Un sanglier passe à deux doigts des dents du car, celui-ci en aurait-il ras le cul des cochons ? Un petit tour en Suisse (voir ici : Adieu la Suisse ! à Montpellier, Pavillon Populaire) et on oublie la neutralité pour retrouver furieux et furieuses pour le duo IRON CROSS / FUCK FACTS dans quelques heures ! Après une défonce involontaire au dissolvant, Herr Wilhelm Fuckoffski s’attendait à sortir du nuage ouateux tranquillement, la redescente c’est maintenant. Que nenni, errare humanum est bastardinos, c’est maintenant mais...PAF ! 

 

Car à l’occasion de la sortie de la démo de FUCK FACTS (FUCK FACTS [Fra] Demo Destruction (Screaminal Prods) 2012), le quatuor qui faillit devenir quintet se voit offrir la première partie des vétérans ressuscités IRON CROSS. Alors on fait péter les petits plats dans les grands, une cinquantaine de minutes de punk rock latte-feuilles et c’est la plupart, si ce n’est tous, des titres de la démo (plus d’une quinzaine quand même) qui défilent comme autant de cris à la face de la planète ainsi que de celle d’un public un rien léthargique. Les cervicales de la Church, abonnées-addicts aux rythmes de Davidn’en ont cure, les absents mais du coup les présents également ont toujours tort. Si le set arrache, des moments suspendus sur les morceaux en français plus hard rock que hardcore vont décevoir certains et ramener d’autres au bercail. L’osmose totale des gigs ultra-puissants précédents manque donc mais au profit d’une prestation aux couleurs différentes mais convaincantes. On veut voir ce putain de groupe en tête d’affiche maintenant ! 

 

Pour être franc, il est assez bizarre ces dernières années de voir revenir, du moins en tournée, TOUS les groupes de TOUS les genres en ce moment, sachant que certains comme IRON CROSS, auto-proclamé premier groupe de Oï amerloque, n’ont commis qu’une poignée de morceaux sur deux 7’’ au début des années 80. L’approche de la fin du monde maybe ?! Resté surtout célèbre pour le tube Crucified (repris par chaque groupe core de la planète, mais surtout par AGNOSTIC FRONT), le groupe va tout de même se charger de botter tous les culs présents au grand plaisir des crânes en peau de fesse et autres crétus arrivés entretemps. Un gig bon enfant, rock’n’roll jusqu’au bout des clous, qui devrait donner au groupe l’envie de sortir un live - un double 10’’ m’irait très bien - et de relancer correctement la machine. IRON CROSS fucking rule !!

 

Spéciale Ged-casse à MarionTaraPierre, les Skin-ders et les marques du crew, all ughzzz !! 

 

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.