Tu payes ton coup ?

Chroniques concerts
05
Mar
2013

Aux antipodes du gel moscovite, c’est l’été dans l’Hérault et la lune, taquine, est même restée au centre du ciel faire un clin d’œil.

Après une discussion avec la noblesse locale (ne manquez jamais une occasion d’aller visiter l’abbaye de Valmagne en cas de passage à proximité de Villeveyrac / Mèze !! Quelle splendeur !! Voir Diane de Gaudart D'Allaines / Abbaye de Valmagne [Fra]) en vue d’un reportage et des péripéties dont seul l’auteur de ces lignes a le secret, la bétaillère orange est à l’heure, let’s go to la capitale régionale pour un trip psyché bienvenu pour chambouler une journée trop terrestre pour être honnête ! 

JONI, inconnu des services maison, entame les hostilités et comme parfois quand les soirées commencent (trop) tôt alors que le public fait encore la couette, c’est une partie du set qui est déjà passée quand votre non-serviteur déboule cheveux au vent. On notera une nette propension au rock dur et néanmoins psychéphile, et le rendu général émoustille, on sera ravi de revoir le groupe à des horaires atteignables pour les géographiquement lointaines parties de l’auditoire. En tout cas, mon p’tit JONI, t’es dans le collimateur de la Church. Manifeste-toi ! 

SHAKAAL  : les QOTSA qui joueraient du SABBATH avec de méchantes pointes heavy metal (des origines), un groupe qui a tout compris au terme rouleau-compresseur. Planant comme un ZEPPELIN en goguette et subtil comme une injection intraveineuse de rock dur. Une sensation certaine que ces morceaux instrumentaux bâtis inconsciemment pour être chantés devraient être chantés. Les influences metal genre premiers MAIDEN et MEGADETH (si, si, si...) sont juste chouettes. Miam. Sans oublier de capiteuses fragrances ORANGE GOBLIN et CATHEDRAL qui ne gâchent rien, encore un groupe à suivre de près, et vite. 

 

RADIO MOSCOW, attendu par un public étonnamment nombreux et fort d’une piété incandescente, offre en arrière-plan un superbe écran présentant ce qui s’apparente à une video de vinaigrette en phase de mélange mais surtout un concert totalement renversant pour les ceusses qui kiffent (ouaich cousin) les HendrixAC/DC (des débuts), DEEP PURPLEIRON BUTTERFLYCREAM et autres BLUE CHEER. Vu la jeunesse inhabituelle du public, on se dit que l’archéologie musicale a de beaux jours devant elle et c’est presque tant mieux. Il est toutefois triste qu’un groupe qui joue équipé de pédales Mazzette 1 (made in Montpellier noundidiou !!) n’en fasse pas mention alors que c’est la seule contrepartie que l’on suggère à l’occasion d’un si beau cadeau qui semble-t-il est en grande partie responsable de ce son si particulier. Ne crachons pas dans le potage, le moment partagé avec le groupe est juste jouissif, ça pète et fuzze dans tous les sens, et personne, pour une fois, ne semble râler devant des détails aussi cruciaux que l’absence de la setlist du morceau N°4 de la première démo, que le batteur était plus beau avant ou que les rockers ressemblent de plus en plus à des hippies camionneurs. Putain de bonne soirée, Picon Ged was here bastardinos ! 

 

1 Mazzette, c’est ici : http://www.mazzette.com/

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.