Une petite contribution ?

Chroniques concerts
07
Avr
2015

Que le temps passe vite !

C’était en fait il y a quatre ans que nous regardions ravis le concert du Docteur à la TAF (voir DR FEELGOOD [Uk] + CLASSIC & TROUBLES [Fra] à Saint-Jean-de-Védas, Secret Place le 13/02/11), il était donc temps de revêtir le perfecto et d’aller mettre les cervicales à mal. Si au début on se demande où sont passés les amateurs de rock’n’roll, bientôt la salle se remplit un peu plus, et ça fait assez bizarre de siéger parmi les plus jeunes quand on se sent soi-même parfois en phase de fossilisation avancée. Les jeunes feignasses devraient en prendre de la graine ! 

 

C’est aussi une histoire d’éternelle jeunesse qu’un concert des MILLIARDAIRES dont la cage en bambou ne laisse pas de faire rire, on a droit à une prestation de punk pub (punb ?) rock avec un chanteur totalement dingue et aux faux airs du Perceval de Kaamelot (vu précédemment avec les BACKSLIDERS, voir THE PRETTY THINGS [Uk] + THE BACKSLIDERS [Fra] à Saint-Jean-de-Védas, Secret Place le 29/11/13) qui chante en bas de scène des « chansons d’amour » à répétition. « Il fait peur mais il est petit » balancent même ses comparses hilares. Un putain de chouette harmonica vient mettre son grain de sel et, si la précision générale n’est pas toujours là, l’ambiance est terrible car ces mecs sont fous. 

 

On s’aperçoit d’office que chez DR FEELGOOD, les papis démontent toujours comme il se doit, le guitariste Steve Walwyn est une usine à plaisir d’autant plus qu’on dirait le directeur d’agence bancaire de la famille qui déboule en chemise, tranquille, et hell-ectrifie l’ambiance d’un coup, et de Robert Kane, un chanteur death-y-dément très pince-sans-rire, émane une énergie juste affolante, les quatre vieux briscards enchaînent les morceaux à fond le caisson, encore et toujours le blues boogie rock des britanniques fait chaud au cœur, on a toujours besoin de bonne humeur et de gros riffs, merci ! 

 

P. S. : Notons au passage que, comme d’hab’, les photos de Tiziana exposés en ce moment sur les murs de la Secret Place nous bottent, et même que c’est le pied. Miss you Electric eye !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac