Chroniques concerts
13
Sep
2016

Une courte nuit plus tard après un chouette concert au KJBi 1,

l’Interceptzoïz est ready to go avec Vinss à la barre, c'est parti pour Perpi, ou plutôt Torreilles et ce site de Juhègues à proximité d’une chapelle sympathique dont les portes resteront malheureusement closes.

Mais c’est la chapelle heavy metal qui attira votre non-serviteur et le Pyrenean Warriors Festival est ZEU plèïssetoubi en cas d’appétit vorace pour le hard’n’n’heavy traditionnel, un coup d’œil à l’affiche suffira pour convaincre un pignouf hésitant.

C’est sous un soleil de plomb que l’ELECTRICK SHOCK made in France se produit, avec dans sa besace patchée un hard rock teinté heavy très clairement marqué par les australiens, AC/DC en tête, un peu comme les suédois de BULLET dont ils reprennent un morceau. La voix se révèle un peu trop haut perchée pour les goûts de la maison, quelque part entre messieurs Kiske et Zouille, mais du si bon rocking metal pour taper du pied et secouer le bocal, c’est très cool pour entamer la journée. Sans parler du Nice boys des TATS pour finir, fuck yeah ! Le son se barre pour revenir aussitôt au début de la prestation des italiens de HI-GH qui performent un très bon heavy / speed punky et thrashy assez chouette avec pour vitrine un trio Rickenbacker / Strato / Flying V, la classe non ? Un show motörheadien, comme la position du bassiste chanteur le souffle, ainsi que le généreux rythme de croisière général. La température frôlant, forcément, celle des Enfers, c’est dur de rester tout le long de chaque set mais on tient, coûte que coûte, aaargh !

Les espagnols IRON CURTAIN, inconnus de nos services, démontent avec un heavy / speed réjouissant, et mitraillent les feuilles à coups de riffs et refrains puissants à retrouver au plus vite sur disque, on note que l'affiche monte clairement en puissance avec eux car OSTROGOTH met du coup la barre encore plus haut. Le groupe belge a la chance d'avoir un (jeune) gratteux soliste super souriant et se débrouille pour envoyer un setlist de heavy Eighties (forcément) avec une voix rappelant parfois celle de Blackie Lawless. Très attendus, les teutons de METAL INQUISITOR sonnent parfois comme un mélange rigolo de RUNNING WILD et SAXON, et heureusement M’sieur Morrissart est là pour mettre de l'ambiance pendant un show assez classique, et même un peu répétitif s’il on peut se faire maître. Les fans, eux, exultent et multiplient les poses guerrières. Notez au passage, en lieu et place des costumes de bite ou de personnages qui ne font rire que ceux qui les portent, une galerie de sales tronches, dont la nôtre of corpse, prêtes pour l'album imaginaire des Cr'hardos sur un site où, rien à voir, les écureuils se baladent comme à la maison. Ou à la Caisse d’Épargne.

Comme prévu dans la petite tête de l’auteur de ces lignes, ADX passe bien mieux avec un son humain et un endroit plus intime qu’au Fall of Summer la semaine précédente où on n’avait pas vraiment été passionné 2. Le show, donné en l’honneur d’un public dévoué et connaisseur, fracasse, point. Et les hymnes se succèdent dans une cavalcade rythmique infernale : Brocéliande, Caligula, Sorcier, Prisonnier, youpi, et le groupe se fait en plus visiblement plaisir pendant que son public s'éclate : mission accomplie, revenez quand vous voulez. MANILLA ROAD pour finir ou comment un groupe inconnu du circuit commercial mérite le statut de divinité… La tenue de scène plutôt débonnaire de cette légendaire formation américaine qui fêtera l’année prochaine ses quarante piges n'empêche pas un effet toujours intact, le son est heavy as fuck et il est clair que le groupe, vu aussi au Fall of Summer, méritait vraiment sa position tout en haut de l’affiche, quelle apothéose de festival, merci !

Cet évènement de petite taille est l’endroit idéal pour passer un moment convivial, on y trouve bouffe et boissons variées et à des tarifs plutôt raisonnables (je maintiens toutefois qu’un partenariat avec Cat cola vaudrait mieux pour rester dans le local / tradi que la saloperie amère-loque vêtue de rouge, hm ?), l’équipe est cool, le public pointu, et on y fait des rencontres salvatrices, spéciale Ged-y-casse à Mylène pour le coup de main (et de volant), merci, ainsi qu’à Darquos & co. pour avoir encore montré une foi inébranlable en notre raison de vivre musicale, HEAVY METAL IS THE LAW !!! A l’année prochaine ?!

1 voir CRUZ [Spa] + ZÖLDIER NOÏZ [Fra] + LEFT TO STARVE [Cro] + RULES [Cro] à Le Crès, KJBi le 09/09/16

2 voir Fall of Summer Festival - Jour 1 à Torcy, Base de plein air de Vaires-Torcy le 02/09/16 et puis si t'as pas la flemme, y a la suite là : Fall of Summer Festival - Jour 2 à Torcy, Base de plein air de Vaires-Torcy le 03/09/16

Pyrenean Warriors Open Air #2 2016



Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !