Tu payes ton coup ?

Chroniques concerts
21
Nov
2016

Depuis la date de Sète 1, les fans héraultais piaffaient d’impatience

et voilà LES SHERIFF enfin à domicile après des dates un peu partout, ce soir c’est même complet, c’est dire si pour une fois les gens ont du goût ! On a aussi le plaisir de revoir des tronches amies (Souflette, Aurélia, Laurent et les anciens nains, Perrine et Nico, Jacqueline et Ganis, Oriane et Julien, Jean-Luc, Fyfy et ses comparses Gil et Bozo, et tous les autres que le soda bien tassé a fait oublier).

D’abord la première partie, et death-y-dément, y a pas à tortiller, ces SHEEP sont assez FABULOUS dans leur genre : cette subtile alchimie pop punk rock sonne juvénile mais pas djeun’s, les compositions se sont affinées et alourdies à la fois depuis la sortie de Kids are back 2, pour former un répertoire définitivement taillé pour la scène entre les HEARTBREAKERS et le CURE, ou un truc dans le genre. Car ici la mélodie n’empêche pas la rugosité, ni la pop le punk, et on sent arriver pour bientôt des compositions encore plus personnelles pour enfoncer le clou dans les tronches des ceusses qui font rien qu’à aller chercher à l’étranger ce qu’ils peuvent trouver dans le patelin d’à côté.

On a tellement vu les SHERIFF que bon, même si on se fout complètement de se répéter, on ne va pas rabâcher pour le plaisir non plus. Les fans (surtout ceux qui ne sont visiblement pas sortis depuis le siècle dernier et se sont déplacés en masse (laissant du même coup mon pauv’ Manu à la porte, j’espère que tu as pu rentrer ensuite plus tard ?) ont pris ce qu’ils étaient inconsciemment venus prendre : une claquette sur le cul. Comment lutter contre un arsenal de tubes pareils, et un Olivier qui n’a pas son pareil pour galvaniser une foule gignacoise tout acquise à sa cause (ouais ma caille, c’trop beau à dire, relis-le encore). Bien sûr, les pauses entre les morceaux sont plus longues qu’à l’époque de nos seize ans, et les tempos parfois plus lents d’un chouilla mais l’énergie collective transformera tout du long le Sonambule, toujours béni par un bon son et un excellent travail de lumières, en un volcan de joie.

Pour les primaires départageant tous ces vieux groupes soudainement revenus d’entre les morts, on tient là sans problème le taulier.

Les Sheriff à Gignac 2016

1 voir LES SHERIFF [Fra] + LA SOURIS DEGLINGUEE [Fra] + BURNING HEADS [Fra] + ATOMICS ROTORS [Fra] à Sète, Théâtre de la Mer le 02/07/15.

2 voir FABULOUS SHEEP [Fra] Kids are back (Autoprod) 2016.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.