Chroniques concerts
09
Aoû
2017

Y a pas, venir jouer de la musique à Bédarieux doit faire un choc à ceux qui ne connaissent pas le patelin,

même s'ils tentent de ne pas le montrer quand un Guitou enthousiaste fait son apparition au premier rang en tapant dans ses mains.

La sélection du DUO TEXTO, tout de noir et de rose fluo vêtu, tape forcément dans les tubes ultimes (vieilleries ou nouveautés) de la chanson française et des variétés internationales. Et ces musiciens se débrouillent plutôt bien malgré l'absence toujours cruelle de vraies percussions : Mademoiselle a un joli brin de voix et un beau sourire, Monsieur gère sérieusement la gratte (comme par exemple sur la fin de la reprise du fameux Happy), de quoi faciliter l'absorption de genres pas vraiment les favoris de la maison.

Notons de plus que les gens se sont déplacées, ce qui n'est pas toujours le cas l'été quand le soleil tape comme un bourrin sur le crâne de l'innocent quidam. On conclue sur le Purple rain de Prince rien que pour toi mon Lucky, et puis s'en va ou presque puisqu’une certain Reine des neiges (qu'on devrait ligoteeer, enfermeeer puis jeter bien loin la clééé !!) vient s’incruster dans les crânes malgré une fuite à temps pourtant bien organisée.

Oh, et puis tiens, tant qu'à y être, c'est comme ça, spéciale Ged-y-casse à Guitou, une vraie star locale quand on y pense, et un type qui salue gentiment votre non-serviteur à chaque fois qu'il le croise, depuis que le petit Gédéon avait pris ses premiers cours de natation il y a plus de trente piges.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !