Tu payes ton coup ?

Chroniques concerts
13
Mar
2018

La place de l'homme chevelu, qui plus est réfractaire au milieu du football,  

est-elle dans un concert estampillé oi! ? C’est la question qui nous est posée dès l’arrivée à cette seconde session du This is England 2018 après une courte nuit au centre du cirque Pleind’air. Sur ces considérations socio-capillo-philosophiques, ce deuxième soir amputé d'un groupe (ON THE JOB a déclaré forfait entretemps) sera seulement composé de quatre groupes. Aucun ne déméritera.

Jamais l'inquisition espagnole n'avait été aussi plaisante qu'au travers de ce set compact et entraînant de street punk brutal et mélodique à la fois, la hargne du chanteur à tôt fait de réveiller les ardeurs des skinheads du premier rang qui ne demandaient évidemment pas mieux. On remarque au passage un public plus dur et moins bon enfant que la veille mais la bonne ambiance est tout de même là, et c’est vraiment l’incendie ou presque pendant la prestation de LA INQUISICIÓN qui met définitivement tout le monde d’accord.   

Est-ce encore une fois la peine de dire que le reggae n'est pas nôtre truc ? Pourtant le groupe 8°6 CREW, dont nous avons parlé ici il y a peu 1, a su maintenir une ambiance de communion dans un super bon esprit qui va inspirer les gens à danser et sauter partout, au point d’ailleurs qu’on trouvera les ouailles à crâne luisant un peu fatiguées sur la longueur, l'Espagne ayant visiblement vaincu par K. O. dans la fosse aux lions de l’Endroit Secret.   

En parlant de lion, les LION’S LAW vont par la suite déchirer à mort, en particulier grâce à un chanteur hyper charismatique que nous avons déjà vu avec les excellents BROMURE (mais aussi à la basse chez RIXE la veille 2 non ?), cette formation parisienne collectionne en effet les hymnes rageurs et adopte une attitude in-your-face absolument jouissive quand on échange force entrechats avec les brutes encore vivantes.   

Pour finir la soirée en beauté, KOMINTERN SECT va ressortir des tiroirs de l'ancien temps des hymnes punk / oi! que le public, particulièrement déchaîné pour le baroud d’honneur, reprend avec un bonheur non dissimulé (par exemple Unis par le vin, Dans les tribunes, Les Seigneurs de la guerre, Tous ensemble sans même parler de la reprise du fabuleux Pour la gloire de feu CAMERA SILENS !), de quoi faire de ce festival death-y-dément placé sous les meilleurs auspices un putain de moment magique, on prend son pied chaque année 3, et on y retournera en 2019, s’il y a toujours une bonne étoile pour les punks à cheveux effrontément longs. On the road again !

Spéciale Ged-y-casse à Tara et Pierre, mais aussi à Ludo et Brice pour le voiturage, que le dieu Death-y-b’Hell soit avec vous !

1 à l’occasion de la sortie du dernier album, voir 8°6 Crew [Fra] Working class reggae 12’’ (Une vie pour rien ? Recs - 2017).

2 voir This is England #7 Jour 1 : COCKNEY REJECTS [Uk] + THE FILAMENTS [Uk] + JENNY WOO'S HOLY FLAME [Ita] + NON SERVIUM [Spa] + RIXE [Fra] + RAUFHANDEL [Swi] à Saint-Jean-de-Védas, Secret Place le 09/03/18. Quant à BROMURE, on peut zieuter Weekend sauvage #10 - jour 1 : GBH [Uk] + SQUELETTE [Fra] + BROMURE [Fra] + 1984 [Fra] + RAT-ZINGER [Spa] + KCUF FACTS [Fra] à Saint-Jean-de-Védas, Secret Place le 08/12/17 et BROMURE [Fra] A la roquette 7’’ (Une Vie Pour Rien ? - 2017).

3 une partie des archives This is England està trouver là : https://www.nawakulture.fr/index.php/rechercher?searchword=This%20is%20England&searchphrase=exact.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.