Tu payes ton coup ?

Chroniques concerts
14
Mai
2019

Argh, le droit au coup de barre ne doit pas permettre de se défiler, surtout au vu du public rachitique de la veille 1

C’est un peu à l’arrache que nous partons, Marquer père et fils et votre non-serviteur, et du coup le début du set des toulousains (puisque les montpelliérains de MOSHPIG ont trouvé le moyen de ne pas venir) nous passe sous le pif. Mais bon tant pis, on prend ce qui reste et on note que CÖP PORN a encore bien évolué depuis la dernière fois 2, leur grindcore givré est bien en place, brutal à souhait et le côté destroy de la prestation met le sourire, on se marre en se tapant, et vice versa. Chronique du CD en ligne bientôt !

« Nous sommes BORIIIIS VIIIIIAAAAANDE » clame le chanteur à tout bout de champ, peut-être au cas où la partie mononeuronale du public oublierait fissa, et le groupe orléanais fait détonner sans relâche ou presque un cocktail méchamment décibélique de grindcore, de power violence et de crust, le batteur est spécialement adroit pour faire que ça poutre en permanence, le public ne s’y trompe pas et se livre logiquement à ses plus bas instincts, c’est-à-dire, bière à la main ou pas, se jeter les uns sur les autres en poussant de grotesques grognements, on se demande vraiment pourquoi les gens choisissent les salles de sport quand les salles de concerts suffiraient à la culture physique, ha !

On le dit systématiquement ici depuis des lustres, s’il on excepte l’ex-aequo intouchable BLOCKHEADS, SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION est, sous quelque line-up que ce soit, le meilleur groupe de grindcore français tous sous-genres confondus, Seb le grogneur parfait avec un monstrueux gosier non trafiqué (on reparlera plus loin des effets néfastes de la technologie) et ses deux compagnons les frappadingues idéaux pour livrer un répertoire d’une exceptionnelle brutalité. S’il on sera toujours plus ultra fan de la période gorissime (les pochettes de Seb, son premier logo pour le groupe sont entre autres de purs chefs d’œuvres), les morceaux plus récents déchirent, le pied intégral, beuaaaargh !!!

Troisième fois qu’on est de mèche avec la venue d’AGGRESSIVE AGRICULTOR qui a aussi subi un changement de line-up (ciao Xabi, Nico le velu passe de la batterie - reprise par le bastonneur d’origine - à la basse), et on est toujours content, malgré la crainte d’un décalage avec le bruitiste reste de l’affiche, de voir ces bonhommes balancer leur punk / thrash rural avec tant de plaisir et de maîtrise. Les hymnes se succèdent, on s’époumone et on gigote comme des neuneus et pour une fois, l’auditoire peut comprendre les paroles, d’abord parce que Stèf écrit en français mais surtout parce qu’il chante, contrairement à la majorité des porte-voix infernaux à l’affiche. Longue vie au bétail !

C’est avec une déception certaine que nous voyons le festival se terminer sur un concert nettement moins fun et naturel, RECTAL SMEGMA se caractérisant par une batterie au son très clinique et une voix électroniquement trafiquée pour sonner « gore ». C’est vrai que les morceaux tabassent à mort, que le tempo est souvent digne d’une mitraillette mais y a pas, le son, qui plus est à très fort volume, n’aide pas à garder patience et la maigre troupe qui se défoule est vraiment fan du groupe, ou, comme nous, tout simplement férue de bousculades de plantigrades sous amphétamines. Chacun ses goûts, blablabla, on a de toute façon passé une très bonne majorité de soirée.

Pour conclure, on regrettera la très faible participation du public (et on compte dedans les petites natures disparues le samedi), on est visiblement encore moins nombreux samedi que vendredi (!!!) mais on remerciera tous les dieux des Enfers d'avoir remis sur notre route des copains qui se reconnaîtront, particulièrement ceux qui ont acheté des livres quand la situation frise la catastrophe. La Route n’aura réellement pas de fin tant qu’il restera de tels personnages, on se revoit bientôt !

[Enfin, dès que le coude fracassé lors d’un slam sur le cadre de porte reprendra sa taille et sa couleur normales haha !]       

1 voir Mosh Fest #5 - soir 1 : CRIPPLED FOX [Hun] + INFEST [Fra] + BLACK MOUNTAIN BASTARDS [Fra] + GUMMO [Fra] + BOOM [Fra] + MORBID SCUM [Fra] à Saint-Jean-de-Védas, Secret Place le 10/05/19

2 voir NAPALM DEATH [Uk] + HAMMERCULT [Isr] + NOLENTIA [Fra] + COP PORN [Fra] à Toulouse, Metronum le 16/04/14 et DREADFUL DAY [Fra] + INSECT TERROR [Ger] + CÖP PORN [Fra] + BASKET CASE [Fra] à Le Crès, KJBi le 16/06/18.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.