Tu payes ton coup ?

Chroniques concerts
23
Juil
2019

On n’est pas toujours maître de son propre calendrier, on n’est jamais à l’abri des surprises.

Une copine pas vue depuis des siècles rentre de sa forêt guyanaise, deux places en trop pour un concert où elle compte aller, bien sûr qu’on est libres, c’est parti pour un tour et une belle bande de copains sera sur place aussi : impossible de louper ça !

D’autant qu’en plus le copain-patron BOB’S NOT DEAD (clique sur ce nom pour plein de chroniques supplémentaires !) est dans la place pour ouvrir la soirée. Cet éternel forçat de la route, à peine redescendu du massif central où duel fratricide eut lieu entre Cantal et saucisson, monte sur scène malgré une chaleur terrible qui inspire l’homme au clavier à échanger tout son sang contre du houblon frais. Le répertoire du chanteur-guitariste est de toutes les ambiances, inspirant souvent le sourire mais aussi la réflexion, on aime death-y-dément entendre ses textes venus des tripes et égrenés par une voix que l’on trouve systématiquement irrésistible. Dommage toutefois que le public se soit globalement montré fort timide mais reconnaissons que l’apér’horaire est toujours plus risqué pour un artiste quand les disciples de Bacchus sont de sortie.   

Organisatrice de la soirée s’il on a tout bien compris, LA BRIGADE DU KIF (clique sur ce nom pour plein de chroniques supplémentaires II - Le Retour !) va à son tour électriser la foule au moyen de son ska punk rock typé chanson, on est bien sûr très fan des morceaux les plus virulents, on donnera même, véridique, de la voix sur certains (les chœurs sur ce nouveau morceau seraient franchement une bonne idée !) à l’instar d’une petite partie du public qui se laisse pousser un peu la folie et vient bouger ses petits musc’ au devant de la scène, déclenchant avec chaleur (encore !) un échange vraiment sympa avec le groupe visiblement au top de sa forme. C’est carré, chantant et énergique, il y a fort à parier que LA BRIGADE DU KIF risque bien de faire parler d’elle d’ici peu au sein de la « division » au-dessus. Chopez le vinyle tant qu’il en reste (pareil pour celui de BOB !).

Spéciale Ged-y-casse à Anaïs, Mag, Mathieu, David, Doumé (et sa serviette-banane), Malkolm, l’accueillante équipe d’Aux Pins Parasols et tout ceux que le rhum et les pintes ont effacé jusqu’à la prochaine revoyure ! Et au fait, y avait longtemps, t’étais où Souflette ?!

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.