Tu payes ton coup ?

Chroniques concerts
09
Sep
2019

Une grosse fatigue occasionnée par divers problèmes et la grosse fiesta du jeudi

nous empêchaient de prendre une décision quant à une éventuelle sortie le samedi puisque tout le monde semblait organiser sa soirée un peu partout. La proposition de dernière minute de Thierry de repartir au KJBi pour une soirée placée sous le signe du crust fit pencher la balance, let’s go !

D’abord, les copains de ALL BORDERS KILL ont livré une prestation digne de celles que nous avions appréciées dernièrement (clique sur le nom des groupes en rouge pour lire d’autres trucs). À chaque fois que nous les avons vus, nous les avons trouvés meilleurs, il semble maintenant que les montpelliérains aient trouvé leur rythme de croisière. Et tu sais qu'il est rapide, le rythme, et qu'il est très difficile de prendre des photos ou des vidéos quand on est possédé par une irrépressible envie de secouer la caboche comme un timbré et d'aller balancer des coups d'épaule au milieu des fins gymnastes habitués de la salle. Quelle putain de reprise d’Another brick in the wall au passage, wah !

MORBID SCUM ne fait pas autrement que son collègue de la même division, son punk crust matiné de death / doom metal fait mouche à chaque fois. La bande à Zaza a elle aussi définitivement trouvé sa voie : il faut que ça arrache un maximum (et le groupe fait ça très bien) mais faut que ça écrabouille bien tout le monde aussi avec des passages lents et monolithiques qui ne font que mieux apprécier ensuite les coups d’accélérateur dingoïdes qui attendent tapis dans l’ombre. Le double chant fonctionne bien, l’ambiance s’installe d’elle-même, on a juste toujours du mal à savoir comment fait ce bassiste pour rester si calme quand soi-même on se jetterait parterre la bave aux lèvres. Le yoga peut-être ?

Le groupe alpin DEATH REIGN est donc la surprise du jour puisque c’est notre première rencontre avec un excellent set de crust brutal et entraînant à la fois, on ne peut plus vieille école, ça d-beate tant que ça peut pour la plus grande joie d’un public pas forcément venu là pour écouter de la bluette. Ça tombe bien, la chanteuse décoifferait un skinhead et le groupe balance toutes ses tripes dans la bataille, ça fait tellement plaisir de voir ça ! Sauf qu’au lieu de jouer effréné tout le long, le groupe inclut de la mélodie et de la clarté dans une partition tracée au barbelé. Bon tout ça, c’est avant le blackout, c’est pas beau de vieillir mais faut bien que jeunesse se passe quand la mousse s’amasse.

Un samedi soir inattendu tout à fait adéquat pour combattre le mal par le mal (j’en connais un qui dormira bien dimanche matin quand il aura pris tout ça dans la gueule), death-y-dément la rentrée au KJBi se fit virulente et nous fûmes ravi de participer aux banquets sonores (le premier, c’était SHARP CUT [Ger] + TRIPLOI [Fra] à Le Crès, KJBi le 05/09/2019).

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.