Expositions / Salons
16
Mar
2015

L’étrange univers de l’artiste suisse Léopold Rabus est désormais visible dans le superbe Carré Sainte-Anne,

un lieu habitué à l’Art qui le magnifie de par son volume et sa résonance, rappelez-vous par exemple la fascinante exposition de Chiharu Shiota au même endroit. 

En longeant les murs désacralisés du Carré, on voit se télescoper toutes sortes d’objets, de personnages et de perspectives marrantes, de superpositions absurdes… C’est une peinture dont on admire le clair-obscur puissant, qui file du réel (ici les raies du fion ne se gênent pas de sortir des futals) courant vers l’onirisme et la poésie avec une prédilection certaine pour les oiseaux que Rabus peint admirablement et, si parfois on tombe sur un - rare - paysage, c’est encore pour y faire figurer des volatiles. On visite ces poulaillers sombres qui cachent certainement des choses, on devine un filigrane souvent menaçant, indicible, dans ces cordes et ces suspensions qui pullulent, ces chiffons partout, ces cylindres et beaucoup de cierges… Le centre de l’édifice donne d’ailleurs sa place à une installation d’imposantes bougies de cire d’abeille moulées dans des bidons. Mais on ne sait trop que penser du Pont sur la rivière Paille hein, même construit avec l’aide de l’équipe du Lunaret. Est-ce la poutre dans l’œil ou les allergies qui font qu’on ne s’en approche pas de trop ? 

Cette peinture profondément singulière, faussement destroy et minutieuse en Diable, semble souvent fasciner les femmes et barber quelque peu les hommes, en tout cas lors de notre passage quand on laissa traîner les oreilles d'espion, nous on aime, et même encore un peu plus à cause de ces couples mystérieusement enlacés au point de ne devenir qu’indivisibles visuellement, et une belle sortie de bain callipyge ravira l’œil gourmand qui ne la voyait point venir. Il faut aller voir cette expo si vous avez un moment, ainsi que celle de Patrice Palacio.  

 

© GED Ω - 16/03 2015

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.