Tu payes ton coup ?

Expositions / Salons
09
Jan
2013

Nouvelle expo photo au Pavillon, nouveau reportage, forcément.

 

Et cette fois-ci, c'est la Suisse, ou une certaine image de la Suisse sortie tout droit des épisodes d'Heidi, herbe verte, alpages et autres joyeusetés montagnardes, qui est en ligne de mire. Mais l'homme, qui death-y-dément creuse son trou sur tous les continents, a réussi à menacer la neutrissime Suisse, l'industrie et l'urbanisme forcené (la faute à nos exilés fiscaux ?) rongent la Nature malgré une forte tendance locale à la protection de l'environnement. La Fondation suisse pour la Photographie propose donc aux yeux montpelliérains une sélection de photos qui relieront, grâce à l'évolution avec le temps du regard des photographes exposés, la Suisse mythique (qui a dit mythologique ?) à l'ultra-modernité d'un pays qui porte malgré toutes les dissimulations systématiques les cicatrices du progrès. Mais est-on pour autant prêts à dire « Adieu la Suisse ! » ? A une certaine Suisse peut-être, mais laquelle ?

On commence fort avec Nicolas Faure qui met en scène le délabrement : carcasses, poubelles, arbres tronçonnés, qui expose le violent bras de fer plastique / Nature avec un travail sur les formes et les contrastes (dans tous les sens du terme) et qui, malgré le sujet et la façon de le traiter, démontre un certain humour. Top cool.

Christian Schwager : les maisons et les paysages typiques de carte postale trop classique, un regard qui manque d'acidité après Faure… Et pourtant ces baraques cachent des forteresses militaires… Qui l'eut cru ?

Jules Spinatch : la culture ski et ses affreux oripeaux publicitaires multicolores, beurk et re-beurk, les chromogènes rouges comme le drapeau aux plus sombres sont tout de même 'achement beaux… 

Erich Busslinger : ou comment faire passer Ged pour un ignare, 258 vidéos énigmatiques sur le pourquoi du comment, la vie quotidienne et sûrement teeeellement plus. Rester assis et regarder passer les visiteurs devant l'écran sans les obliger à ramper est trop difficile, fuite.

Yann Gross : durant ce projet, il semble obsédé par l'American way de la vie, est totalement décalé par rapport aux autres avec ses dragsters et ses cowboys d'un goût tout-à-fait…ce que vous voulez.

Jean-Luc Cramatte : ou l'illustration de la Suisse propre et bien rangée par le biais de photos en rapport avec la poste du pays.

Martin Stollenwerk : l'observation d'une architecture typiquement…germanique (qui a dit « moche » au fond ?!).

L'exposition se termine sur des photochromes qui devaient ravir les touristes, c'est LA Suisse mythique avec ses montagnes, ses paysans et ses fermes, ses lacs, par Albert SteinerHans Peter KlauserHans BaumgartnerThéo Frey (en Suisse ça se comprend...), Gotthard Schuh et Jakob Tuggener. Une fin de parcours au Pavillon plutôt magique.

Encore une expo variée que l'on se doit d'aller visiter, c'est gratuit bande de pingres ! Mais dites, au fait, n'y a-t-il pas de femmes photographes en Suisse hmmm ?!

© GED Ω - 09/01 2013

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.