Chroniques CD
08
Nov
2006

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Ce live prétendument fou est enregistré sur la tournée à Barcelone.

L’intro du Bon, la brute et le truand donne aux faux frères le temps de s’installer et c’est parti pour trente-trois titres enchaînés sans temps mort. Jusqu’ici pas grand chose de neuf par rapport au fabuleux It’s alive de 1978. Sauf que depuis les RAMONES se sont livrés à de bien étranges albums, parfois marquant - encore un peu plus - leur attachement aux BEATLES et à la pop sixties, parfois effectuant un retour vers le proto-punk des débuts. D’où une désagréable sensation d’une compilation de titres émanant de groupes assez différents (la valse des batteurs depuis 1978 y est pour quelque chose, sans parler du départ de Dee Dee, très important compositeur au sein du groupe, en 1989), où le superbe (les morceaux « chantés » par Joey) côtoie le moyen (le reste). Un poil propret également, ce live n’est définitivement pas de ceux qui marquent l’histoire du cuir, le premier reste une intemporelle paire de claques, c’est vers celui-ci, jeunes apprentis, qu’il faudra diriger les recherches.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.