Une petite contribution ?

Chroniques CD
16
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Dix ans après ses premiers méfaits officiels,

voilà SODOM qui déboule avec un deuxième album live sous le bras et là où le premier (voir SODOM [Ger] Mortal way of life (Steamhammer / SPV) 1988) péchait presque par une durée assez courte, ce Marooned est rempli jusqu’à la la gueule avec plus de soixante-quinze minutes de bruit, on est même allé jusqu’à inclure deux titres - inédits qui plus est - enregistrés pendant les balances (Fatricide et Gone to glory) pour amener le total à quand même vingt-trois titres joués pied au plancher, par exemple AusgebombtAn eye for an eye ou Abuse, ultra speed. On retrouve tous les classiques, de Outbreak of Evil qui ouvre le bal aux tout récents extraits de Get what you deserve : Silence is consentJesus screamerFreaks of Nature... On notera par contre un certain manque à la batterie, bizarrement l’absence regrettable de l’allumé Chris Witchhunter se fait sentir sur les Jabba the Hut ou Remember the fallen et si on se dit souvent que, c’est sûr,SODOM n’est pas le plus parfait exemple de la subtilité dans le thrash metal, mais le jeu de son ancien bûcheron avait des tics reconnaissables qui faisaient partie intégrante de l’alchimie qui tue. Alors bien sûr le mercenaire Atomic Steif (ex VIOLENT FORCE LIVING DEATH / HOLY MOSES tout de même !!) fait un travail correct mais le « petit truc qui tue » n’est plus là. On a quand même affaire à un sacré live ici, peut-être moins décisif que le premier mais bougrement efficace.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac