Tu payes ton coup ?

Chroniques CD
05
Jui
2006

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Le deuxième album de TEMPLE OF BAAL laisse apparaître,

après la sauvagerie primale de Servants of the Beast une complexité qui ne peut émaner que d’un esprit créateur extrêmement doué mais également torturé. L’enchevêtrement systématique de sentiments forts comme la souffrance, la haine, le désespoir ont donné naissance à un monolithe facilitant à sa surface éruptions et remous inextinguibles. Quand par exemple la fin paraît inexorable, la haine rallume une flamme au sein de la désolation. Quand la colère voudrait mettre fin à tout, la souffrance trouve malin plaisir à durer. Et le seul maître à bord, diabolique si vous le souhaitez, reste le Malin qui éclaire de sa noire lumière un art que la désuétude guette d’un œil avide, la faute aux trublions hypocrites qui souillent impunément les territoires du black metal de leur art en boîte, ou l’inutile multipliable à l’infini. Le Temple de Baal, dont les fondations reposent sur des convictions et des personnalités fortes pour les porter, délivre avec cet opus une œuvre variée et pourtant fidèle à ses racines (les influences heavy, thrash, death sont là), un album appelé à devenir un classique, jugez donc des terribles Bleeding thoughts, Living fleshthrones, Under the spell (yeaaaah !!) ou encore le sinistre et néanmoins fantastique Traitors to mankind qui fait office d’Attila audio tant après son passage l’herbe ne repousse plus. Vous l’aurez noté, mon préféré. Bitter days semble quant à lui résumer toute cette chronique, un maelström de puissance, de colère et de mélancolie qui ne laissera pas indifférents les écorchés vifs qui se reconnaîtront. Excellent album dont on espère un succès franc et massif, il faudrait encore que le public manifeste pour une fois l’envie d’avoir bon goût et de laisser tomber l’image pour s’intéresser à l’Art. Fuck this world of falseness and lies, traitors to mankind...

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.