Chroniques CD
25
Déc
2010

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

HELLHAMMER pourrait presque faire passer VENOM pour un groupe de metal progressif,

c’est dire le côté embryonnaire de la chose. Et pourtant on a affaire ici au groupe le plus influent, ok ex aequo avec les vilains BATHORY, en matière de metal extrême moderne, demandez donc à MAYHEM et autres trublions made in Hell ce qu’ils pensent du groupe suisse...! Procréateurs (of the wicked ?) des genres qu’ils abordent innocemment - death, black, doom - et néanmoins continuateurs d’une longue tradition de heavy metal lourd et craspec (écoute-moi Triumph of Death tiens !), HELLHAMMER chambouleront les esprits de toute une génération de satanistes du Sonntag (ach la Suisse allemande), d’apprentis tueurs en série et autres blousons noirs peu recommandables. Et c’est vrai qu’à l’écoute de cette compilation des trois démos moisies du groupe, on reste surpris du caractère actuel de ces morceaux que tout le monde essaie de réinventer sous prétexte d’un attachement aux racines de carnaval. Il est tout simplement, irréméDIABLEment, impossible d’arriver à égaler l’outre-tombe de Death fiend, Triumph of Death et Satanic rites, à part peut-être post mortem avec un micro pour enregistrer la mécanique mastication des vers qui te bouffent façon doom / death. 29 titres dans un double digifile sobre mais classe. Indisfuckingpensable.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !