Une petite contribution ?

Chroniques CD
10
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

La bande enrôle le sax Steven Mackay et réédite l’exploit de foutre autant de bordel que sur le premier album

(là : THE STOOGES Usa] S/t (Elektra) 1969 Réédition 1988) tout en restant de fins compositeurs même si, drogues aidant, les musiciens ne risquent pas de s’en rendre compte avant longtemps à part bien sûr le bad motherfucker Iggy, malin comme un singe, qui peut continuer à se lacérer la peau ou se tartiner de tout ce que lui passe par la main ou par la gorge en toute quiétude, la recette marche avec le public qui se déplace pour les concerts même s’il n’achète pas des tonnes de disques. Ne parlons pas de la critique qui continue à faire la fine bouche. Et c’est quand même relativement injuste quand on dénombre les méga-classiques de la mort encore présents sur ce disque : LooseTV EyeDown on the street1970 (yeaaaah le saxo free !)... Un classique, encore, un point c’est tout.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac