Tu payes ton coup ?

Chroniques CD
17
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Une vision d’ensemble sur la carrière du groupe

ne fait que renforcer l’idée que ce groupe n’avait pas du tout à être assimilé à la vague « alternative » française, on le verrait plus du côté des DOGS et autres STARSHOOTER du premier album que de celui de la MANO NEGRA ou les BERURIER NOIR puisque du côté des influences on devine le poids du rock Seventies voire Sixties et un univers personnel loin des donneurs de leçons ou des andouilles au discours vide.

 

Marrant que tout le monde accroche tant avec Le Rap des Rapetou qui avec sa forme rapproche OTH de ses « collègues » de la vague alternative, en particulier des BERU / LUDWIG, surtout pour ce rythme saccadé qui se veut donc rap. On a toujours autant de mal avec les morceaux extraits d’Explorateur (Show man / Passion et subversion / Issue de secours) mais comme le groupe l’explique systématiquement, si leur mix avait été choisi en lieu et place de celui du producteur beaucoup plus synthétique, le résultat aurait été tout autre.

 

Cette compilation anti-chronologique remonte donc dans le temps et au fil des pistes on retrouve les hymnes qui ont fait le succès d’OTH. D’essence purement rock’n’roll, punk s’il on veut bien que ce n’ait pas grande importance, OTH démontre une urgence de délivrer des brûlots qui pour les premiers ont été triturés sans relâche dans le local de répèt’, quelles éternelles baffes dans la tronche que ces tueries issues des trois trois premiers disques !!

 

On a le feeling, l’énergie, la violence… : Des fraises et du sang, Sauvagerie - qui possède le riff le plus terrible du rock français, mais aussi le vénéneux Quand on n’a que la haine, l’incendiaire Quelle sacrée revanche, ou le furieux On est tous des acculés. Les groupes de cette époque en France semblent un peu oubliés, dans le cas d’OTH c’est tout simplement une erreur tragique car on le place ici loin devant l’immense troupe qui explosa quasiment au même moment.

 

Forever on tenterhooks !!

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.