Chroniques CD
12
Mar
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Les débuts des SHERIFF sont bien sûr légendaires,

mais le son n’a jamais vraiment été à la hauteur du potentiel de destruction des pistoléros montpelliérains. La sortie du live définitif Les deux doigts dans la prise...!! devait obligatoirement être suivie d’un disque exceptionnel.

Et paf, voilà que déboule un an après dans les bacs ce Soleil de plomb absolument mortel. Introduit par le tube absolu A la chaleur des missiles (dont les textes sont signés par Spi des grands frères d’OTH) et rempli de brûlots punk mélodiques aux refrains imparables et au rythme enlevé (Je suis pas menteur, Ça prend pas avec moi, C’est pour bientôt, Sortez les bulldozers, Bon à rien etc.), il met la barre très haut, s’ensuivront des dizaines de dates où le groupe montrera comme toujours sa puissance sur les planches avec des performances pas loin d’être inégalées dans le genre. Un concert des SHERIFF, c’était l’assurance d’une communion dinguissime durant une heure et demie et trente-cinq morceaux pied au plancher, le top ultime de la fusion entre un groupe et son public, On va chanter et on va rire à la chaleur des missiles pas vrai ?!    

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !