Tu payes ton coup ?

Chroniques CD
17
Mar
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine sur le blog du Tafeur]

Ici on a adoré Plus de bruit (1998) à sa sortie, on a revu souvent le groupe sur scène depuis mais on n’avait jamais vraiment pris le temps de se pencher sur ses albums qui sont maintenant au nombre de huit !! Si on a trouvé dommage, question de goût, que le punk rock méchant des débuts laisse la place à un son plus lourd et sévèrement plus metal, rien ne peut contredire le fait que TAGADA JONES sur scène 1, c’est la guerre thermonucléaire. Et dans la fosse bien souvent aussi. Sur ce live enregistré aux Herbiers (85), on trouvera pour preuves vingt titres tonitruants, souvent rapides et gueulés sans pour autant sonner bourrins. En effet, les textes semblent bien souvent le résultat de longues réflexions sur des sujets variés courant de la politique à l’histoire en passant par le règne des injustices diverses et variées. Voilà donc quasiment quatre-vingt minutes de punk / hardcore métallique, à noter pour les gourmands qu’il existe aussi une version double digipak qui compile ce live et le dernier album studio.

http://www.tagadajones.com/ 

1 voir par exemple : Xtreme Fest - Jour 3 à Albi, Parc des Expos le 03/08/14 ou TAGADA JONES [Fra] + LES SALES MAJESTES [Fra] + LEGITIME DEFONCE [Fra] + PAT KEBRA [Fra] à Saint-Jean-de-Védas, Secret Place le 11/12/15

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.