Chroniques CD
05
Mai
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Autant Nawakulture a toujours montré son soutien à la scène black metal de la scène est-européenne,

autant le son est tout de même un élément capital dans l’approche d’une œuvre et ici, on peut souvent le qualifier d’affreux ou de garage, selon comment on veut le tourner. Et notez bien que c’est fait exprès puisque TSK! nous explique dans le livret que tous les instruments ont été ajoutés couche par couche sur une seule et même cassette, on imagine l’horreur si tu foires un instrument puisqu’il faut tout refaire… Avec cette méthode un rien casse-gueule, Mor, le musicien derrière tout ça, a tout de même enregistré sept albums (entre 1997 et 2002) dont celui-ci est le premier à être diffusé officiellement puisque le musicien est resté longtemps loin d’internet et de toute communication avec autrui. A part cette histoire de son, on ne pourra nier que l’aura sinistre du projet (Blizzards ravenwinter, Into dominion of ominous shadows…) et l’extrême mélancolie de certaines mélodies (Abominations, Septum…) ont un impact sur l’auditeur, on se laisse véritablement embarquer à la seconde ou troisième écoute, le premier choc sonore passé. 666 copies numérotées à la main.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !