Tu payes ton coup ?

Chroniques CD
07
Fév
2014

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Troisième recueil de Morboso metal après deux albums remarqués par leur violence effrénée

(et réédités aussi en 2008 1) et on peut dire d'emblée que Thomas Stench et sa horde forcément sauvage n'ont pas dévié d'un iota de la ligne d'inconduite : noise, war & blasphemy à toute blinde, avec des leads de gratte échevelés comme il se doit. Doit-on vraiment revenir sur la teneur textuelle de cette entité maléfique ? Quelques titres de morceaux suffiront amplement à donner le ton : Templo de Lucifer, Ceremonia con El Diablo, Demonios del eterno Infierno, Sangre malefica etc. Et la reprise du Deathrash des inévitables SARCOFAGO enfonce le clou (rouillé dans l'urètre).

Il ne manquait plus que la touche unique de notre Chris Moyen national pour concocter une couverture digne des multiples blasphèmes du groupe, Chris, comme yé dis touyours, ton bouc toue ! Peut-être un peu lassant sur la longueur, MORBOSIDAD témoigne quand même d'une sincérité hors-norme, on sent bien que les gars vivent et respirent le metal de Satan, ça change un peu des hardos du weekend qui se déguisent seulement pour le Hellfest pour passer au Petit journal. On parle ici de dévotion, la même que celle qui cimente la Church depuis la première seconde.

Hail and fucking kill !!!

1 voir MORBOSIDAD [Usa] Morbosidad / Cojete a dios por el culo (Nuclear War Now! Prods) 2008

http://www.morbosometal.com

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.