Chroniques CD
25
Mai
2015

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Pas forcément éloigné, sur le fond rock heavy à machines, du projet principal PUNISH YOURSELF,

l’entité 1969 WAS FINE incorpore pourtant un saxophone tonitruant comme un temps les STOOGES de Fun house, un fuzz typiquement Seventies et un esprit destroy peut-être hérité de l’époque de la déchéance totale d’ALICE COOPER (y a du Years ago dans Doctor Doom if you ask me), altamontesque et hippycide, une sorte de SUICIDE marrant, une version street du space-rock, un Iron Gutterfly sans les peintures fluorescentes mais toujours avec cette efficacité quasi-pop des refrains et ces rythmes totalitaires qui semblent hurler - si le jeune tambour de JOY DIVISION avait pu, ça aurait fait une chouette image, reste celui, formidable, de MELEK-THA - : « lève-toi et danse, connard ! ». Pas sûr que cet album bourré de clins d’œil délicieux ait eu l’exposition qu’il méritait vraiment à l’époque de sa sortie, en tout cas, c’est une réussite sur bien des points. Ecoutez donc Spiders 375 necromancers, peu de chance d’échapper à l’hypnoise !

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !