Chroniques CD
22
Nov
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Les KRAFTWERK et JOY DIVISION enfermés dans un studio pour se faire un trip à la HAWKWIND meets STEPPENWOLF ?


C’est en tout cas ce qu’inspire à l’auteur de ces lignes l’introductif Bastard scions of negative space. Et les cinq suivants font aussi défiler dans la tête nombre de souvenirs persos divers (SISTERS OF MERCY, Klaus Schulze, SPINA, KARMA PROJECT, DEAD CAN DANCE, GOBLIN…).

Quoi qu’il en soit, les mancuniens ici présents nous embarquent à bord d’un vaisseau au rythme de croisière enthousiasmant, le tout dans une ambiance sombre et dansante à la fois, comme si les bestiaux kraut des Seventies ressuscitaient d’un coup au milieu d’une party hell-ectro qui manquait jusqu’à présent de mordant.

Mais si ces saturnales audio en elles-mêmes inspireraient presque le fun et le headbanging, il règne une sulfureuse ambiance au-dessus de cet étrange rituel encapuchonné, les passages ambient, les visuels et les titres intrigants le susurrent,  on essaiera donc d'en savoir plus dès que possible.

Un effort a été fait dans la fabrication de l’emballage, petit coffret cartonné qui se déplie et contenant un insert avec les infos imprimées doré sur canson noir et un petit autocollant de la couverture a priori réservée à la version vinyle sold-out avant même sa sortie. Si on a tout bien compris, il n’existe que 30 copies de cette version CD. Bien trop peu pour cette excellent réalisation.

https://primitiveknot.bandcamp.com/

 

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !