Chroniques CD
17
Mar
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

A peine faite la première rencontre avec le groupe via le EP précédent 1,
voici qu’on nous livre soudain le premier album du groupe (merci Mylène, again) qui contient pas moins de dix morceaux pour presque une heure de heavy / thrash mâtiné de stoner mais aussi de quelques réminiscences hardcore, autant dire que les allergiques au groove qui jumpe dans le metal devront passer leur chemin. Si ici à Nawakulture on a toujours eu ce genre de problèmes physiologiques de l’oreille, il faut néanmoins avouer que les ariégeois ont su se bâtir un répertoire béton, particulièrement pour la scène où les parties lentes et massives devraient faire un malheur si les poseurs de service veulent bien bouger leurs pauvres culs devant les amplis.

Le travail de mélodie est aussi à souligner, on n’a pas à se plaindre ici d’un album monotone ou d’un seul bloc, les atmosphères sont variées et des chants féminins font même leur apparition au milieu de vocalises masculines alternant clair et éclairs agressifs, comme à l’époque où ICED EARTH ne s’était pas encore mis à la musette patriotique ou celle où RAGE (Deutschland) commençait à jouer plus sur les nuances et moins sur la vitesse. WORSELDER est aussi capable, puisqu’on en parle, d’accélérer le tempo (par exemple sur le morceau-titre), mais se dispense toutefois d’en faire un tic, insistant davantage sur les ambiances sombres et pesantes ce qui devient à force une marque de fabrique. A suivre !

1 voir WORSELDER [Fra] MMXIV (Autoprod - 2014).

https://www.facebook.com/worselder/
   

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !