Tu payes ton coup ?

Chroniques CD
20
Aoû
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Le blabla autour de l’ultragermanité du groupe

au point que certains y voient systématiquement au mieux une inspiration pas discrète, au pire le plagiat éhonté des grands frères teutons, n’empêche pas la vérité de poindre : LONEWOLF tient fermement sur les piliers de la passion et de la fidélité à la tradition d’un heavy / speed metal mené par la voix de gargouille de Jens que l’on aimera ou que l’on détestera selon les possibilités auditives, ici on a toujours trouvé chouettes ces voix étranges comme celles de Chris Boltendahl de GRAVE DIGGER, Dirk Schröder de IRON ANGEL ou Toto de LIVING DEATH pour rester, malicieusement, chez les allemands qui n’ont, pour information, pas tous des casques comme ceux de la pochette, ni une propension atavique au pas de l’oie.

Donc voilà la cinquième livraison des grenoblois qui contient onze titres inoxydables qui auront rapidement raison des malheureuses cervicales du vrai fan de heavy metal rugueux mais mélodique, rehaussé de chœurs puissants et de splendides soli de gratte. Le départ du guitariste Damien Capolongo aurait pu effrayer les fans des albums précédents 1, il n’en est rien tant Alex Hilbert, passé de la basse (qu’il laisse aux mains expertes de Rikki Mannhard) à la guitare, montre un sacré talent à ce poste. Un tas d’invités se sont pressés aux portes de studio, notons juste que Blaze Bayley apparaît sur The One you never see. Classe.

Le groupe est une machine de guerre live et nul doute que ces titres passeront haut la main le barrage de la scène. Pourquoi ne pas les faire jouer vers chez vous pour vérifier puisque ce sont en plus des gens honnêtes et sympas ?

Pour conclure, on ne résiste pas à vous livrer les paroles du morceau d’ouverture portant le nom du groupe et expliquant tout :

This fuckin’ band was born
As a tribute to metal
Without pretending
We live our passion
Some will always say
“Leave the 80s where they are”
I tell you we don’t care
Cause that’s what we stand for

We’re not as proud of Lonewolf
As we are proud of you
'Cause if we’re still around
We owe it only to you
You’re the wolf’s metal soul
Through raging waters and through storms
Still we are going on
Preaching the iron religion

And we will defend
True metal ‘til the end

https://www.facebook.com/lonewolfdivision/

1 y a le stock de choniques sur NK : voir LONEWOLF [Fra] Holy evil 7'' (Autoprod) 1995, LONEWOLF [Fra] Unholy paradise (Goi Music) 2003, LONEWOLF [Fra] Made in Hell (Eat Metal Recs) 2008, LONEWOLF [Fra] Made in Hell (Eat Metal Recs) 2008, LONEWOLF [Fra] Made in Hell 12’’ (Emanes Metal Recs / Under Siege / Jolly Roger Recs / Eat Metal Recs) 2010, et on a même une interview de 2010 là : LONEWOLF [Fra].

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.