Tu payes ton coup ?

Chroniques CD
06
Nov
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans La Pieuvre du Midi N°75]

VÉNÈRE : un nom vraiment bien trouvé

pour un jeune groupe cévenol qui dépote sec !

Boum, après des premières parties bruyantes auprès de gloires locales - ou pas - du genre musclées (de la trempe des TERROR SHARKMOSHPIG ou VERBAL RAZORS), ce disque éponyme est la première démo de VÉNÈRE à débouler sur les platines de la planète et les trois titres qui la composent ne font bien sûr pas dans la dentelle avec un cocktail façon molotov de thrash / hardcore agrémenté de touches parfois plus grasses et stoner / punk.

La production rend justice à chaque instrument et aux voix de kodiaks affamés et c’est un vrai plaisir pour les bûcherons de la meilleure catégorie que de déguster une gnôle pareille, comme celle que Grand-papa laissait traîner sur une étagère de la cave sans coller d’étiquette dessus et que la famille appelait pour se marrer « l’eau qui fait tousser ».

Veuillez noter que chaque composition a sa propre identité et que l’on n’assiste pas seulement à un déchaînement de violence (Human life), il y a aussi là-dedans un groove certain et quelques mélodies très sympas. Un trio à recommander pour les repas de famille ou les fiançailles, juste pour mettre un peu d’ambiance à l’apéro.

Pour écouter ça, comme un jeune, sans walkman et tout ça, allez voir https://venere.bandcamp.com/ 

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.