Tu payes ton coup ?

Chroniques CD
13
Sep
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Après vingt ans d’absence, les finlandais sont soudain de retour en 2011.

Et ce qui aurait pu passer pour une mauvaise blague au milieu de toutes ces résurrections plus ou moins louches s’avère être une très bonne surprise.

 © Soile Siirtola

Les compositions récentes (Dominator et Let sleeping dogs lie en tête avec leurs refrains qui rendent accro direct, ou le succulent Searchlights, réarrangement chouettos) ont pour la plupart le feu sacré indispensable ; nul besoin de dire que le clou est de plus diablement bien enfoncé avec les classiques réenregistrés pour l’occase : Gambler et Fire in the brain, issus de l’album du même nom (1983), Third warning et Total Metal, extraits de III Warning (1984) ou le fabuleux et bucolique Turn the cross upside down tiré du EP du même nom (sorti en 1984 itou) et dont les textes sont immortels et foutrement méchants pour l’époque, pauvre église hein (don’t forget : No one will be saved).

Fans d’heavy metal ultraditionnel à tendance rock, de JUDAS PRIEST, ACCEPT, SAXON, RUNNING WILD, PRETTY MAIDS and Co., ce disque, produit par un certain Nicke Andersson (NIHILIST / ENTOMBED / THE HELLACOPTERS / DEATH BREATH pardi !), agrémenté d’un livret épais contenant les paroles et sorti également en vinyle, est pour vous. Ne vous faites pas prier.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.