Tu payes ton coup ?

Chroniques CD
13
Jan
2019

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Descendants inconscients ou pas de MANILLA ROAD,

OMEN tapent très fort, et parfois vite (Be my wench, Prince of darkness…), avec ce premier album de heavy metal épique dont les mélodies, les refrains s’apprennent tout seuls à la première écoute, où la fierté guerrière et le respect des canons traditionnels sont brandis comme autant d’étendards respectables.

Rythme de croisière sabbatho-maidenien (avec une basse conquérante et audible au passage, fait trop rare pour ne pas être signalé), voix un peu moins haut perchée que d’habitude dans le rayon hard Eighties, tout ça fait un peu trop d’arguments imparables pour ne pas se casser le cou sur de véritables hymnes tels que The Axeman, Dragon’s breath (aaargh !!!), Death rider et les autres.

Il est en fait très compliqué de trouver quelque chose de négatif à dire sur un disque devenu un véritable classique avec les années même si on ne pourra s’empêcher de rire sous cape à la vue d’une pochette si conforme à l’époque de sa sortie mais rien à faire, même ça ne mérite pas l’opprobre.

Une vraie bombe à (re ?)découvrir d’urgence ! US metal rules !!

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.