Une petite contribution ?

Chroniques CD
12
Déc
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Juste avant de s’ôter la vie le 30 death-embre 2015,

Stogn, guitariste et leader du groupe biélorusse NIEZGAL, a eu le temps d’enregistrer des parties de gratte grâce auxquelles quelques-uns de ses amis du clan Niemaracz / Handful of Hate ont commis ce Stogn ź niebyćcia, l’album final qui sortira sous le nom de NIEZGAL, l’épitaphe d’un groupe qu’on aimait bien ici 1.

Il aura fallu trois ans à P.Z. (basse et textes) et à ses acolytes occasionnels (réunis pour enregistement la nuit de Samhain 2018) pour venir à bout de la tâche qui s’avère digne du reste de la discographie : un black metal rentre-dans (‘tain c’te batteuse, c'te basse !) mené par un chant aux cordes vocales éraillées, abrasées à vif, et un jeu de guitare élaboré qui rappelle qu’on n’est pas obligé de jouer de la merde pour appeler ça, bêtement, black metal. Pas de primitivisme ici donc mais bien une recherche pour instaurer une ambiance bien particulière, impériale, mélancolique et froide. Un bien bel hommage au disparu, et à un genre qui death-y-dément, ne démérite pas outre-Oder-Neisse. Support !

Digipak limité à 333 copies et illustré entre autres par un autre disparu tragiquement, l’illustrateur bien connu Masochrist (Omega Prods / Kronum Zine…). Distribution officielle par l'excellent Thou Shalt Kill! 

1 voir https://www.nawakulture.fr/index.php/rechercher?searchword=NIEZGAL&searchphrase=all.

https://h-o-h.bandcamp.com/album/stogn-z-nieby-cia

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

DYSLESIA My own revolution