Chroniques cassettes

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Attention de ne pas se perdre dans les méandres de la folie et de la mort dont voici une bien jolie porte auditive :

une cassette pro aspergée de sang et dont le livret est imprimé sur une sorte de toile cirée pas courante.

Au programme de ce nouvel opus vénéneux signé Maxime Taccardi 1 on trouve huit titres d’une inquiétante session enregistrée en 2014 (sortie à l’origine en CD-R) où grouillent salement, tels de voraces asticots dans la chair putréfiée, sonorités métalliques, industrielles, ambient, hell-ectro-martiales, voire death-rock, et des murmhurlements qui dénotent parfois de sévères troubles dissociatifs de la voix.

L’univers du musicien - qui joue de tous les instruments en présence - est en effet peuplé d’une myriade de démons qui ne reculent devant rien pour attirer au milieu de la toile une proie qui en fait ne cherche que ça, regarde-la qui danserait presque sur Bound to die (FISTER OF MERCY or what ?!) avant d’être aspiré une fois de plus dans le labyrinthe infernal, une suite de couloirs sonores qui ne mènent pas aux repaires douillet des anges, mais plutôt dans l’arène où un boucher attend, banderilles en mains, un dos dans lequel les planter, entends les sinistres castagnettes de Death march, cigales d’un été en enfer qui se finit sur un carnaval des fous surnageant dans une mer de sang frais.

On a forcément dû louper quelques sorties depuis Anti 2 mais on est rassuré de voir que Maxime ne va pas vraiment mieux, que cette foire aux monstres est toujours aussi crédible dans ce qui se fait de plus étrange et d’aventureux dans le joyeux petit monde du black metal et assimilés, on parlerait presque de free black devant les multiples audaces que son auteur balance dans ce recueil death-y-dément pas pour tout le monde, en tout cas celui qui se contente des sentiers balisés il y a des siècles. Pas de boussole possible dans cet univers brûlant et glougloutant s'apparentant le plus souvent à une bande originale des œuvres les plus dingues d'un Hieronymous Bosch s'il avait vécu en ce siècle de misère.   

150 copies fabriquées.

https://kfr-dajjal.bandcamp.com/album/death-march-complete-session

1 pour en savoir plus sur l'artiste, voir Maxime Taccardi [Fra] et Maxime Taccardi [Fra] à Montpellier, Studio 10.4.68 .

2 voir K. F. R. [Fra] Anti 12'' (Sunship Records) 2014 et K. F. R. [Fra] Anti (Dark Adversary) 2014.

Les mots-clés :

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.
×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !