Chroniques vinyles
09
Juil
2015

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l'origine sur le blog du Tafeur]

L’album du mois, sans hésiter. Et un objet génial de par le soin qu’on lui a apporté. Il y a là-dedans (ou là-dessus, sur quatre faces de cire noire) tellement de choses à découvrir que c’en est fascinant. Si parfois on se retrouve à la périphérie de plusieurs genres, par exemple la musique de films, la pop aérienne ou le folk rock psyché-prog, c’est surtout au cinéma que l’on pense avec des titres comme The Gift of fury qui évoque un giallo mis en musique par un Schifrin, ou encore l’hommage à Chuck Berry à des années-lumière de ce que l’on attend, on croit à un moment voguer en plein Tom Waits première époque, ou à un autre dans l’esprit décadent d’un Douglas Pearce et chacun trouvera évidemment d’autres noms à dropper à qui mieux mieux en société. La chronique la plus compliquée à faire depuis des siècles mais il y a à la clé un album passionnant, un prisme que l’on ne cesse de tourner et retourner pour en découvrir les facettes, les invités et les lieux d’enregistrement. Bravissimo.

http://www.georgiothedovevalentino.com/

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !