Tu payes ton coup ?

Chroniques vinyles
03
Jan
2015

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

En pleine explosion N. W. O. B. H. M. et dès son premier album, 

DEF LEPPARD fait preuve d’une maîtrise des riffs et des mélodies entêtantes assez dingue, et gratifie les fans de hard & heavy d’un premier album franchement excitant tout en étant assez intelligent pour punkifier un poil ces compositions. On se retrouve donc avec des quasi-singles (Rock BrigadeWasted) puissants ou comment au passage rappeler QUEEN - grandiloquence en moins - , AC/DC et SAXON en même temps tout en lorgnant outre-Atlantique vers FOREIGNER & co. De quoi énerver les puristes hardos puisque les tentations commerciales de Hello America et ses claviers au message clair ou la semi ballade Sorrow is the woman ne font pas dans l’équivoque, sans parler de l’horrible intro de Overture. Mais il reste quelques moments baston comme It could be you ou Rocks off pour séduire les headbangers si bien sûr on ne fait pas attention aux vocaux aux forts accents pop. Avec le cul entre deux chaises, ce DEF LEPPARD ne laissera personne indifférent.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.