Chroniques vinyles
17
Juil
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Enregistré en 2008,

cet album voit enfin le jour et un pressage sur cire (et accessoirement CD). Huit morceaux le composent (sans compter la triplette intro / entracte / outro) et autant d’histoires se succèdent sur les sillons dans des climats très variés (western forcément spaghetti, noirceur plus urbaine, reggae / dub menaçant, garage blues hell-ectrifiant…).

Si on était obligé de sortir le maudit catalogue d’étiquettes-tiroirs, on tablerait sur celui posé entre punk rock, chanson française et rock indé, n’avez qu’à aller jeter une oreille sur le lien ci-dessous pour vous faire votre propre idée, ça changera. Pour finir, on n’a jamais cessé de dire du bien de Pierre Place, illustrateur des plus talentueux (par exemple avec son boulot sur la géniale revue Aaarg 1 dont Pierrick, le chanteur guitariste, était le rédac’ chef), on recommence encore une fois avec la couv’ du disque, splendide.

Un projet tel que celui-ci aurait mérité quelques représentations en public, on imagine bien quelque chose dans le genre des concerts dingos du SKELETON BAND, un cabaret punkoïde destiné à être joué dans tous les sens du terme, mais ce ne sera pas pour tout de suite. En attendant voici une galette death-y-dément recommandée par la maison, et toujours un peu plus après chaque écoute.

1 voir https://www.nawakulture.fr/index.php/rechercher?searchword=AAARG%20!&searchphrase=all.

https://arturoscenarii.bandcamp.com/

 

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !