Une petite contribution ?

Chroniques vinyles
23
Juil
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

D’abord propagé en digital, cet enregistrement eut ensuite droit à une VRAIE sortie.

Et en vinyle qui plus est, aaaargh ! Casés sur une seule face, l’autre à la peau lisse ne contenant qu’un silence de mort, les cinq titres de VOMI NOIR évoque à votre nostalgique non-serviteur un goregrind millésimé à mi-chemin entre le CARCASS vintage, GENERAL SURGERY et DEAD INFECTION, les paroles en français, typiquement pathologiques, apportant la petite dose d’originalité (et quelques clins d’œil cinématographiques charmants). On souligne aussi la joie d’entendre un vrai batteur bastonner aussi vite et fort quand d’autres petits bras se contentent d’une vilaine boîte à rythmes.

Une putain de claque dans le beignet qu’on attendait depuis longtemps, peut-être bien depuis la disparition tragique des glorieux compatriotes de CABAL qui étaient de sacrés cadors plus ou moins dans le même genre. Derniers mots à propos des visuels mortels signés Pierre (tenancier du splendide http://braindeadzine.net/) dont on vous invite à découvrir l’art macabre en lisant l’article suivant : De Plasma Industries : Logorragies 2010 - 2018 de Pierre de Palmas (Ruin Co° Éditions - 2017). Beuaaaaargh !!!

200 copies numérotées à la main, autocollant inclus.

https://vominoir.bandcamp.com/album/toutes-les-m-tamorphoses-de-la-mort-ep

 

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.