Tu payes ton coup ?

Chroniques vinyles
08
Aoû
2019

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Rocambole, Fantômas, Arsène Lupin, nommez donc cette légende urbaine de couverture

comme il vous plaira, les influences sont là : si la Haute est trop occupée à enfler son monde et surmultiplier son portefeuille, la Rue guette au plus près de la vie les soubresauts sociaux, pressent les heurts à venir et d’une seule voix pourrait bien faire trembler une société qui a bien tort d’ignorer le danger. Quand le réveil sonnera bien sûr…

Notre CONTINGENT ANONYME, à qui Paskal Millet a encore une fois 1 offert une splendide pochette que les feuilletons d’antan auraient été heureux d’arborer, revient avec quatre titres : Chnt (à la fois fonc’dans l’tas et mélodique), Aux innocents les mains vides (plus que prophétique : lucide), Maiakovskin (la plume en bandoulière, forever !!) et Le Maître de l’effroi (« en guerre contre l’État » !!) qui ne décevront pas les fans du groupe, le street punk oi! des rémois sonne ici comme autant de claques sur la gueule.

Un putain de bel objet mais surtout un disque hyper réussi à tous les niveaux. Pour les collectionneurs, plusieurs couleurs de cire, on a eu la seule, la vraie, la noire.

1 voir CONTINGENT ANONYME [Fra] L’Aventure de la rue 7'' (Reims City Rockers / Rusty Knife / Casual Recs / Adrenaline Recs - 2010), mais d’autres chroniques sont à lire en cliquant sur le nom du groupe plus haut.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.