Tu payes ton coup ?

Chroniques vinyles
02
Déc
2019

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Alors que l’on trouve parfois l’esprit rock’n’roll particulièrement en berne sur la voie de l’aseptisation générale,

voilà que la beigne vient d’une formation garage rhythm’n’pub soul montpelliéraine menée par une voix d’une puissance folle qui renvoie fissa aux vestiaires les prétendantes aux trône de, au choix, Lisa Kekaula, Amy Winehouse ou Janis Joplin.

Capable de se la jouer féline et séductrice, Manon, la panthère au micro sait aussi grogner quand il le faut (Just a woman), transformant par ce beau prisme de contrastes une ballade 24 carats comme Don’t turn your back en véritable tube.

Le sommet reste quand même pour votre non-serviteur le sauvage Get hotter (comme faire autrement ?!) sur lequel les sections cuivres et rythmique s’en donne à cœur joie, laissant juste la place nécessaire à la guitare et au clavier pour envoyer du solo échevelant.  

Le support vinyle (10-pouces, le plus beau de tous) et la production analogique à souhait font de ce disque une réussite absolue de groove, de feeling et de purisme, on rêve désormais de voir ça sur scène (d’autant que Pat, ex-OTAKÉ / LA CASTAFIORE pour les généalogistes à blouson noir, vient de s’emparer des fûts), croisons donc les doigts que la jeune maman soit sur pieds en 2020 pour coller tout le monde à genoux. On y croit. Fermement.

Born to lose ? C'est ça ouais !!

https://theburningsouls.bandcamp.com/album/ep-the-burning-souls

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.