Une petite contribution ?

Chroniques vinyles
10
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Ah la collection Fame !

Pour ce qui concerne les hardos soudain assaillis par la toute puissante invention de journaliste New Wave of British Heavy Metal, il n’était pas question pour l’auguste maison de disques EMI que, par souci culturel et philanthropique s’entend, que qui que ce soit passe à côté des disques de la génération d’avant qu’elle avait eu le génie de sortir, en premier lieu le chef d’œuvre neumbeur ouane de DEEP PURPLE dont nous avons déjà causé précédemment 1. Le jeu des différences se situe sur la pochette qui n’est plus ouvrante mais simple et qui se voit affublée de ce fameux logo Fame auquel tous les classiques de tous les genres auront droit chacun à leur tour (SCORPIONS, IRON MAIDEN, QUEEN, MARILLION, les STRANGLERS et tant d’autres, que de souvenirs à l’époque de formation !).

Bon, sinon, c’est plus moche, mais c’est moins cher. C’est en tout cas ce que ces dames et messieurs disaient, c’était toujours trop cher pour nous en tout cas vu le retard que l’on avait à rattraper si on était né après 1975, argh ! Mais on s’est vite rattrapés, et par quelque moyen que ce soit. Et on le répète cet album doit faire partie de la collection du hardos qui respecte son monde.

1 voir DEEP PURPLE [Uk] In rock 12’’ (Harvest / Pathé Marconi EMI - 1970) ou clique sur le nom du groupe en rouge pour reluquer l’intégrale des chroniques en ligne.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.