Une petite contribution ?

Chroniques vinyles
19
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Si on vous dit Raymond Burns, ça ne vous dira pas forcément grand chose,

mais si on vous parle de Captain Sensible, cela risque fort de faciliter les choses nan ?

Membre crucial des DAMNED et personnalité légèrement excentrique, le musicien lance avec Wot!, deuxième single en support de son premier album Women and Captains first (1982) le début victorieux de sa carrière solo et montre d’emblée qu’il se joue allègrement des codes, des styles et qu’il écoute beaucoup de choses.

Sur ce single qui cartonnera sur la planète entière, particulièrement en France, le Capitaine passe à la moulinette basse et guitares disco / funk, vocaux toastés digne d’un MC de la scène hip-hop émergeante, décors électro-industriels light et chœurs féminins pop à souhait, une véritable (attention : terme toujours historiquement discutable) new wave  à lui tout seul si on ose dire.

Autant dire aussi : de quoi faire frémir l’auditoire punk qui s’est considérablement durci en ce tout début des années 80. Mais aller à l’encontre de ce à quoi le public s’attend, ne serait-ce point là tout ce qui fait le « punk » du punk rock ?    

Quand on ne sait pas qui est derrière, Wot! fait immanquablement marrer, et quand on sait, on est rassuré par la folie qu’un anticonformiste convaincu peut transformer en succès commercial.

La face B au fait ? Un medley totalement dingue de plus de sept minutes, Strawberry dross, mixant tout un tas d’idées réorchestrées à l’arrache entre autres en clin d’œil à l’album de son groupe sortant la même année, Strawberry. Fallait bien qu'il la ramène une dernière fois.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac