Une petite contribution ?

Chroniques vinyles
01
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Un peu de Sharksploitation audio ?

C’est parti avec les américains de WEHRMACHT qui après une jolie poignée de démos étalées sur deux années (dont Death punk, qui aurait pu définir le style de la formation bien mieux que celui, officiel, de « beercore ») propose en 1987 avec cette première galette leur propre version du crossover thrashcore, autant dire que ça va très (très) vite, que ça joue très fort (et vite), que ça crie follement (et très vite !), les soli de guitares schizoïdes et un humour déjanté parachevant cette atmosphère de dinguerie totale. Comme si la pochette (et le vomi) ne suffisaient point.

Malgré une production qui aurait sûrement mérité un peu plus d’ampleur, on devine que derrière cinq bourrins de classe internationale se cachent des musiciens qui maîtrisent leurs instruments et ne font pas que les secouer dans tous les sens pour le plaisir, ça n’enthousiasmera que plus les fans de musique à tendance secoue-tête, toujours à l’affût de morceaux efficaces tels que Blow you away, United shoebrothers, Shark attack ou encore le fabuleux Napalm shower. À ranger avec CRYPTIC SLAUGHTER, les début de D. R. I. ou bien sûr SPAZZTIC BLURR pour des raisons de membres en commun.   

Trop jeune heavy-demment pour avoir subi un concert du groupe, on n’imagine qu’avec beaucoup de peine les dégâts que devaient faire WEHRMACHT face à une horde de chevelus givrés et beurrés, regrets éternels…

Devouring everything in its sight, this eating machine from hell
Delivering a package that's labeled as death,
a story you won't live to tell

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac