Articles

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre: film de (pendant la) guerre

 

Scénar: dans une usine d'armement, le meilleur ami de Barry meurt dans un incendie provoqué par un sabotage. Il ne tarde pas à être soupçonné quand le coupable qu'il a repéré disparaît sans laisser de traces. Recherché par la police, il se lance à la poursuite du saboteur. 

Saboteur est d'ailleurs le titre anglais du film mais moins adéquat que le français si on y regarde de près. La bande originale signée Frank Skinner, menaçante et stridente ne dure malheureusement pas, pourtant l'ambiance est sombre, les jeux d'ombre et de fumée donnent le ton. Au programme, quelques outils pratiques pour un bon espion : un moteur de bagnole (très utile en cas d'évasion quand on est - sûrement - le grand père de MacGyver), un cirque ambulant digne de Freaks avec ses siamois, son nain et sa femme à barbe, ainsi qu'un bonne bouille et une copine de beauté équivalente. Notons que la beauté ne fait pas beaucoup pour devenir un excellent acteur même si elle ne gâche rien.

Si l'on excepte le lot d'invraisemblances obligatoires pour tout roman d'espionnage, le discours général s'avère un poil moral et moins piqué d'humour que d'habitude (l'effet propagande peut-être ?). Le point positif, car il y en a toujours un chez Hitch', c'est le patriotisme typiquement américain qui se voit raillé de manière assez claire. L'utilisation des monuments, en particulier lors d'une scène qui rappellera à certain le Colosse de Rhodes de Leone, est elle-même très très chouette. Un bon petit film dans la lignée de la Mort aux Trousses, l'intemporel en moins.

© GED Ω - 12/12 2012

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.