Tu payes ton coup ?

Articles

[Publié à l'origine dans Le Petit Agenda Aude-Biterrois d’avril 2015]

La faim des feuilles : TEARS OF HOPE

Evidemment, quand on a pour leitmotiv « aucune barrière musicale », on devine que le programme sera varié, et à l’écoute de ce deuxième disque (Electric meetings, EP sorti en 2014 et que l’on peut écouter à https://tearsofhope.bandcamp.com/album/electric-meetings), on découvre que les sonorités du groupe balaient un très large spectre stylistique, n’hésitant pas à courir de la pop au rock, en passant par le reggae, la folk et même que certaines parties de grattes sévèrement lourdes (My alarm clock) évoqueraient presque le metal, certes mélodique, tandis que certains phrasés (Pray now) émanent directement des contrées hip-hop. Si ce n’est pas de la fusion dans le vrai sens du terme ça !

Et si certains groupes ont tendance à sonner décousu quand ils brassent un si grand nombre d’influences, ces narbonnais possèdent un univers personnel, et s’ils brouillent les cartes des marchands d’étiquettes, ils laissent traîner un fil rouge reconnaissable que l’on serait désormais curieux de voir développé sur scène à la prochaine occasion qui se présentera. A suivre donc, par exemple sur les réseaux socieux et internet ! Pour info, le prochain album électrique de TEARS OF HOPE est produit par Gambeat, le bassiste de Manu Chao / RADIO BEMBA, excusez du peu.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.