Tu payes ton coup ?

Articles

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Des notables disparaissent mystérieusement de la ville,

les ravisseurs laissant toujours sur place l’insigne d’un certain Scorpio. De plus, Nick Fury du S.H.I.E.L.D. aurait été assassiné. C’est la sidération chez les Vengeurs, et encore plus quand ils sont tous capturés par l’énigmatique Scorpio qui les livre à l’organisation criminelle du Zodiaque qui a décidé, ô surprise, de prendre le pouvoir sur la planète. Mais comme tous les vilains pas beaux en costumes, ils n’auraient pas dû tenter de s’attaquer à la légendaire équipe des Vengeurs.

Les Fis du Serpent, typés extrême droite, ont des prétentions similaires en tentant de provoquer une guerre civile mais Pantherman veille et ses collègues n’hésitent jamais à donner la main à la pâte (et dans la tronche des ennemis de l’Amérique), death-y-dément menacée de toutes parts par des groupes de mieux en mieux organisés…

Roy Thomas livre plusieurs petites surprises au travers de scénarii plus fouillés que d’habitude (particulièrement le deuxième évoquant racisme et politique) bien qu’ils ne manquent pas d’être parfois pétris de clichés, tandis que Sal Buscema excelle dans le dessin à l’ancienne, par exemple avec les excellents personnages du Zodiaque à la fois menaçants et rigolos, ou ces découpages très dynamiques d’une page à l’autre.

68 pages en couleurs

P. S. : tu aimes Les Vengeurs, clique donc sur tag Les Vengeurs ci-dessous !

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.