Une petite contribution ?

Articles

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Aux mains du puissant et revendicatif Jury, Venom est en mauvaise posture

mais faudrait tout de même bosser un peu plus muscu / technique avant de venir lui râper les noix. Ceci dit, le danger est bien réel, les ennemis sont partout. Et têtus avec ça. Et si ce maudit Spiderman 1 vient en plus faire sa petite enquête pas loin, il ne faudra pas grand chose pour mettre le feu aux poudres d’un double organisme toujours explosif dans l’action. Quand on y réfléchit, un seul Venom suffit largement pour une planète, et puis Carnage était déjà un ersatz de trop…mais science sans conscience = toujours les plus grandes tentations pour les mêmes désastres à venir. Homme, n’apprends-tu donc jamais de tes erreurs ?! Hein ?!

On prend les mêmes (David Michelinie : scénario / Mark Bagley : dessin) et on recommence à en faire voir de toutes les couleurs à un personnage pour le moins ambivalent mais suffisamment taré pour retenir l’attention au milieu de cette ribambelle de héros Marvel toujours trop gentils pour être honnêtes. Venom a l’excuse du symbiote pour mettre des tannées à tout le monde en plus d’un mental un rien instable et franchement c’est tant mieux, on a ainsi la dose de violence nécessaire, un scénario toujours fécond (si, si, ça s’écrit comme ça) et un format agréable. Youpi.

52 pages en couleurs

1 en veux-tu ?! En voilà : https://www.nawakulture.fr/index.php/component/tags/tag/891-spiderman.  Sinon, concernant Venom, on a Venom N°1 (Semic / Collection version intégrale - 1995) en stock.

Les mots-clés :