Tu payes ton coup ?

Articles

Les débuts de Kasso dans un chouette coffret sobre contenant deux DVDs !

Fierrot le pou (1990) :

dans un gymnase, un jeune homme s’entraîne sur un terrain de basket quand une belle jeune fille fait son apparition. Il se la joue un peu pour la séduire mais démontre malheureusement une certaine tendance à la maladresse qui la fait sourire bien sûr, peut-être autant que sa technique de basket très approximative. Le petit binoclard ne part pas gagnant…

Mathieu Kassovitz, même - because micro finances - en noir et blanc et en silence (tous les dialogues sont ici dans les regards) montre déjà une belle maîtrise des perspectives et de la caméra dans ce joli film plein d'humour conclu par quelques phrases de Rockin' Squat.

Cauchemar blanc (1991) :

quatre types attendent dans une voiture (assez capricieuse quand il faut démarrer). Ils se lancent à la poursuite d'une mobylette et se bouffent une cabine téléphonique. Mais le motocycliste ne perd rien pour attendre…

Encore du noir et blanc, de belles images de ville la nuit mais surtout plus de matériel et de casting : Jean-Pierre Darroussin jeune dans un rôle de petit con, tout comme Yvan Attal qui ne maîtrise que très peu le nunchaku. Cette historiette créée d'après une bande dessinée de Moebius vaut le coup d’œil.

Assassins (1992) :

qui vient sonner à cette heure tardive chez ce vieux monsieur avachi devant la télévision ? Deux types qui lui veulent du mal. Le plus âgé mène les opérations, le plus jeune, Max, obéit à ses ordres mais a du mal à garder son calme car il va devoir tuer le vieux malgré ses plaintes qui l'atteignent en plein cœur. Descendant d'une famille d'assassins, il n’a pas le choix.

Cette fois-ci en couleurs, Assassins présente au spectateur un artiste prêt à éclore, ce court préfigure pourtant à peine la gifle administrée par le film de longue durée qui portera le même titre quelques années plus tard, explosion de noirceur malsaine qui marquera toute une génération après La Haine.

Bonus : chaque film est accompagné de bonus respectifs (commentaires du réalisateur et photos mais aussi projet d'affiche ou filmographies suivant les titres), on trouve aussi l’informatif documentaire 31 minutes avec Mathieu Kassovitz.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.