Tu payes ton coup ?

Articles

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : dents émoussées pour la télé

Scénar : Cape Town, Afrique du Sud : deux sœurs plongent à proximité d’une épave…et d’un requin. Quand celui-ci attaque, elles ne se laissent pas faire mais une des deux perd la vie. Le requin, un œil. Une semaine plus tard, il se manifeste à nouveau et deux gosses passent à deux doigts de la charpie. Alors qu’un scientifique, Nick Harris, se propose de l'éloigner, son patron Michael Francisco se voit bien emprisonner ce redoutable requin blanc dans son aquarium grand public. Nick est contraint d'obéir et, à contrecœur, le capture. La fille qui a survécu, Samantha, pète un scandale devant ce requin tueur devenu une attraction qui attire à bloc de monde et de thunes. Sauf que celui-ci, avant de parvenir à s'échapper, tue salement un mec. Le duo Samantha / Nick va s’allier pour tenter de lui faire la peau. En espérant qu’il soit seul…

Le premier film de la série 1, tourné pour la télévision, avait-il vraiment besoin d'une suite ? Commise par David Worth, le réalisateur de Kickboxer, elle ne s’avère finalement pas trop mal foutue, plus organique et dotée de plus d'action que le morne précédent. Shark attack premier du nom est d'ailleurs mentionné mais les films n'ont que peu à voir ensemble et peuvent se visionner indépendamment. D'ailleurs franchement si l'on s'inflige parfois ce genre de films, c'est toujours pour les mêmes raisons esthétiques : les images sous-marines, ici plutôt belles (bien que malencontreusement contrebalancées par la vision soudaine d'un affreux requin en plastoc honteux…), et l'équarrissage dentu d'abrutis inconscients en tenue de plage bariolée (soit dit en passant, coupé en deux, qui pourra dire que le jeune homme de l'aquarium n’est pas la moitié d'un con ?).    

Si on n’est pas tout à fait au fond des abysses cinématographiques, le film regorge par contre de détails grotesques que nous nous ferons un plaisir d’énumérer ici tout en étant sûr d'en avoir oublié une grande partie : degré zéro de l'érotisme pourtant inhérent aux films de ce genre, enchaînements grossiers (ça va parfois très trop vite…), bruits sous l'eau (cris, pleurs, « grognements » de requins…) ridicules, « attaques » pas toujours géniales tout comme bien sûr le doublage, et on ne parlera même pas des acteurs logiquement très moyens pour coller au niveau général. Malgré les clins d'œil pas fins à la saga fondatrice des Dents de la mer, on notera quand même, bon point, que Shark attack 2 juge un peu moins bêtement le requin que beaucoup de ses congénères bis.

Est-ce suffisant pour l’embarquer dans vos filets ? Doute…   

Bonus : bande-annonce française

1 voir Shark attack de Bob Misiorowski (avec Cordell McQueen, Casper Van Dien…) 1999.

P. S. : conseil au passage : il faut absolument que tu cliques sur le tag requin pour te fendre la poire tout en apprenant, peut-être, des trucs sur un genre à part entière de la déglingue cinématographique.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.