Chroniques Blu-Ray
12
Jui
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : sheeeeee’s a wiiiiitch !!!

Scénar : avant son passage sur le bûcher, la sorcière lance une malédiction sur ses juges Jeffries, William Renfield et Lady de Winter : juré, craché, ses filles la vengeront ! Les visés se mettent en quête de cette menaçante descendance qui se trouve être dans un couvent où toutes deux doivent prononcer leurs vœux. Bon, sauf que l'une d'elles semble plutôt possédée par la chair et met au passage en émoi quelques esprits purs tandis qu’elle dégoûte sa prude sœur. Quand elles sont de toute façon retrouvées par les juges (qui les inspectent avec soin), une des deux sera torturée car convaincue de sorcellerie sous les yeux d'un couple visiblement excité par la violence, au point de rejouer l’Inquisition lors de leurs ébats amoureux ! Quand bizarrement Lord de Winter fait libérer Catherine, c’est Margaret qui reçoit la visite de l'esprit de sa mère pour multiplier les adeptes de Satan, cool ?!

Alors que, ALAAAAAARM, Guillaume d'Orange complote activement contre l'Angleterre de Charles II, il faut l’avouer, on risque de se répéter car c'est toujours les mêmes tronches que dans les films précédents ou presque 1, les superbes décors de vieilles bâtisses itou, le mélange d’univers pas vraiment faits pour se rencontrer un jour (Renfield, de Winter, le juge Jeffries, etc.) dans un trip qui n’est pas sans rappeler les films de la trempe de La Marque du Diable, Les Diables et cætera, si on ne se base pas, bien sûr, sur les attouchements peu catholiques qui sont bien sûr légion, longs et souvent explicites…

Malgré les longueurs (tiens, d’ailleurs, pourquoi 2 minutes de plus sur le DVD que sur le BR ?) ou les maladresses diverses, pas possible ici de descendre ce genre de film tourné d'après un roman d'un David Khunne qu'on devine être Jess Franco lui-même et où figure un des pires crimes du cinéma (pensez donc, torturer Anne Libert !) mais aussi une Carmen Yazalde troublante à souhait, les sorcières, authentiques ou pas, sont irrésistibles dans ce joli film en costumes avec beaucoup de sexe et de rock psychédélique (sans pour autant qu’il ne sonne pourri comme ça peut être le cas parfois) mais aussi encore des animaux empaillés et des cris de chouette à tout bout de champ, la classe. Et pis c’est tout.  

Bonus : Les Nonnes de Clichy, entretien avec Alain Petit, diaporama, bandes-annonces de la collection Jess Franco.

Infos / commande : https://www.artusfilms.com/jess-franco/les-demons-259.

1 au sujet de Jess Franco, on a des tonnes d'articles à vous faire lire, cliquez donc sur https://www.nawakulture.fr/index.php/rechercher?searchword=Jess%20Franco&searchphrase=exact.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.