Tu payes ton coup ?

Chroniques Blu-Ray
07
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : vengeaaaaance !!

Scénar : l’État du Missouri, situé au sud, se retrouve envahi par les nordistes alors qu’il ne s’est même pas officiellement allié aux forces sudistes. Entre la soldatesque bleue et les bandes soutenues par les sudistes, le climat n’est pas tendre : après avoir battu comme plâtre un homme qui s’en prenait à sa belle-sœur, Johs ne se doute pas que le fumier va passer un marché avec un capitaine nordiste sans scrupules, Clifford. De son côté, le propriétaire voit l'histoire d'un mauvais œil car elle fait perdre des bras à sa ferme pour qui il donnerait tout. Les esclaves ont fui et les nordistes déferlent alors que Johs se verrait bien épouser la fille de son patron. Mais il a pour le moment d’autres chats à fouetter, des hommes sans uniforme viennent voler des chevaux mais quand le rebelle Butch vient prêter main forte, les nordistes exercent des représailles… Quand il rentre, Josh retrouve sa belle-sœur et son frère assassinés… Il engage alors une guerre personnelle contre les yankees, d’autant plus que leur capitaine lui a ravi sa dulcinée !

A la façon d’un Josey Wales avant l’heure, cet homme qui s'exprime contre l'esclavage et pour la liberté se voit pourtant contraint de sortir de ses retranchements quand la politique et surtout les intérêts financiers mettent comme toujours leur sale pif dans la guerre. Et Peter Lee Lawrence joue ça plutôt bien, on aime sa bouille très douée à exprimer des émotions et des failles intérieures, quel gâchis qu’il meure si jeune, à trente piges, sept ans plus tard… Celui qui sera pour toujours l’éphémère gendre de Lee Van Cleef dans Et pour quelques dollars de plus, est aussi apparu, pour rappel, dans de petites perles telles que Calibre 32Pistolets pour un massacre ou encore Garringo. Une trentaine de films en un temps record…et pis s’en va. Snif.

Autour de cette chère tête blonde germanique gravitent une belle grappe d'actrices et d'acteurs souvent vus et revus dans les westerns italiens, allemands et espagnols et autres films de genre, par exemple la beeeeelle Beba Loncar avec qui il forme un très joli couple ou encore le grand Andrea Bosic, ici - et souvent - des plus austère. Avec son générique typique des films se passant lors de la guerre de Sécession, sa bande originale (curieusement enregistrée en un seul morceau) de Bruno Nicolai, de bonnes bagarres à l’ancienne opposant de pures sales gueules (et des tireurs tellement extraordinaires que la distance n’importe pas pour atteindre sa cible, la magie du cinéma quoi), Furie au Missouri (ou encore Les Jours de la violence, suivant l’humeur) est un authentique chouette film.

Bonus : présentation du film par Curd Ridel (10’), diaporama, bande-annonce originale.

Infos / commande : https://www.artusfilms.com/western-europeen/furie-au-missouri-292.

Les mots-clés :

×
Ne manquez plus une seule chronique !
Pas de harcèlement ici, c'est un mail chaque lundi avec la quinzaine de liens de la semaine précédente à découvrir, c'est pratique.
Sans oublier que des concours donneront lieu chaque semaine à gagner des bouquins et des invit', strictement réservés aux inscrits et pas aux autres, forcément.
Ged-set power !
×

Page Facebook Nawakulture

Ne partez pas sans avoir "aimé la page", retrouvez tous les articles, vidéos et reportages sur votre mur. Soutenez Nawakulture en vous abonnant à la page Facebook et en partageant les chroniques.