Une petite contribution ?

Chroniques cinema
12
Mai
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans La Pieuvre du Midi N°50]

Baby boss de Tom McGrath ou L’impossible monsieur Bébé

Genre : animation à l'américaine

Scénar : le jeune Timothée se fabrique une vie de héros intrépide pleine de rebondissements et vit une vie de rêve avant qu'un sérieux et bien réel obstacle ne se pointe sur sa route, un petit frère ! Et quel bébé : « C’est bien plus pire qu'on pensait » car celui-ci n’est pas un bambin ordinaire mais un agent de Baby Corp envoyé dans la famille pour fomenter un complot anti-chiot et Toutouco, l’entreprise où bossent les parents de Tim, est dans la ligne de mire ! Toutouco va présenter un nouveau chiot qui mettrait d’après Baby Corp le potentiel d’amour pour les bébés en danger. L’imagination débordante de Tim ne l'avait pas préparé à un bébé boss, affublé d'un costard et d'une mallette, et surtout de la faculté de parler comme un requin d'école de commerce. Mais le boulot du fameux boss ne satisfait pas ses propres boss, s'il ne découvre pas le fameux chiot, il sera condamné à devenir le frère de Tim ! Celui-ci va donc l'aider, au début surtout pour s'en débarrasser.

Dreamworks is back, vl’là l’film de Pâques, ultra bien foutu, forcément, doté d’un énorme casting vocal, de bons dialoguess farcis d’innombrables références aux codes habituels d’action et d’aventure mais aussi aux cartoons. La question se posera chez les adultes : mais où est donc passée cet incroyable imaginaire qui transformait les journées en histoires extraordinaires ? Il semble en tout cas que les réalisateurs ne l’ont pas perdue, peut-être par le pouvoir insoupçonné de la sucette qui sait ?

Un film au gros potentiel comique mais pas conseillé aux tout petits qui risquent de ne pas tout comprendre. Par exemple à ce qu’est un lecteur cassette !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac